Musique

Le phénomène ZAFEM

Spread the love

Déjà superstars, chacun dans leur registre, Dener et Reginald ont créé un suspens qui allait prendre fin avec l’annonce de la naissance du groupe Zafèm le 28 mars 2019. Entre mars 2019 à avril 2023, plus de 4 ans après la naissance du groupe, Dener et Reginald furent la cible de nombreuses controverses.

D’un côté les fans du duo Dener et Reginald n’ont cessé de vanter le projet d’un souffle nouveau dans la musique haïtienne avec Zafèm ; de l’autre côté, Zafèm n’avait dans son actif que deux tubes Savalou (octobre 2019), Ala De Ka (novembre 2021) et d’un concert virtuel donné le 3 Juillet 2021. En outre, Ticket magazine, le filial culturel du quotidien le nouvelliste, le plus ancien média en activité et le plus célèbre d’Haïti a qualifié le groupe Zafèm de « déception de l’année ».

Au milieu de toutes ces controverses, le 5 mai 2023, la nouvelle est confirmée, Zafèm sort son premier album LAS (Lalin Ak Solèy). Sur le plan musical, c’est un grand succès.

LAS s’impose comme l’un des Albums les plus appréciés et les plus écoutés par les mélomanes haïtiens. On parle même de l’effet Zafèm ou le phénomène Zafèm. Cependant, LAS ne crée pas seulement des effets musicaux. Les critiques poussent à regarder en profondeur, au-delà même de la musique. Tout d’abord, LAS fait une synthèse des différentes générations de la musique haïtienne.

L’ouverture du premier show en live du groupe Zafèm, le samedi 8 juillet, au Melrose Balroom à New-York, est marquée par un hommage bien mérité rendu aux différents musiciens vivants et morts (koupe kloure, Barikad Crew, Beethova Obas, Manno Charlemagne etc…) qui ont gravé leur nom à l’encre d’or dans la musique haïtienne. On a pu remarquer également des cérémonies au rythme vodou à chaque ouverture des différentes soirées animées par Zafèm. Ensuite, les débats suscités par l’Album LAS dépassent largement le cadre de la musique en tant que telle.

D’une part, avec LAS, Zafèm montrent que le musicien n’est pas obligé de suivre la tendance, d’autre part le musicien n’est pas seulement un artiste, mais aussi un influenceur qui d’une manière ou d’une autre devrait avoir un impact sur la société.

De plus, les textes de l’album LAS s’écartent de la tendance générale de la musique contemporaine haïtienne. Refusant la facilité, LAS est constitué des textes traitant des sujets brulant de la société. Si on prend des exemples comme Dyaman nan bidonvil, Egal ego, Savalou, San pou san ; ce sont des situations sociétales du milieu haïtien posées sur le papier et mises en musique par Zafèm.

Uu moment où le kompa est dominé par la « Gouyad », Zafèm a pris le risque de prioriser le fond des textes, la musicalité au sens classique du kompa et le sens de l’art. Enfin, Zafèm crée un choc dans l’industrie musicale haïtienne. Deux grands artistes, Dener et Reginald, très expérimentés et appréciés par ses pairs et le grand public, qui décident d’apporter un nouvel élan au kompa. Subtilement, les anciens ténors se préparent à un nouveau challenge.

Ce qui ne sera pas sans heurts entre les fans de Zafèm et ceux des anciens groupes et musiciens qui dominaient la scène. Toutefois, Zafèm a pris le soin d’éviter les escarmouches. Par contre, avec LAS, la musique haïtienne, particulièrement le Kompa est dans l’obligation de se réorganiser en termes de production. Zafèm, sans faire le dos rond est entrain de révolutionner le 4e art dans la société haïtienne. Comme l’a dit Dener Céide dans sele bride : « di m kisa ki bon ki pa janm pran tan ? » Zafèm a certainement pris du temps, mais du temps pour apporter du bon résultat.

Comme tout fait marquant d’un domaine, il y’aura un avant et un après de LAS. La musique haïtienne ne sera pas comme avant. Zafèm remet l’artiste au centre dans la musique haïtienne. Il rappelle également à ce dernier son rôle d’influenceur et surtout le devoir de faire de son art un miroir.

Avec cet album, Zafèm a fait le plein. Toute analyse profonde sur l’album, pour être la mieux objective possible, devrait déborder les frontières d’une simple réflexion sur la musique en elle-même.

Related posts
BusinessMondeMusique

Usher : les chiffres fous de sa performance au Super Bowl

Spread the love Ses compteurs de streams s’affolent ! CommeRihanna,The…
Read more
MusiqueSociété

Jason Derulo, Robinson & Mika Ben - Ayo Girl

Spread the love Plongez dans les derniers rythmes de la sensation hip hop américaine Jason Derulo…
Read more
CultureFeaturedMusique

Stephens Daceus se lance corps et âme avec son nouveau EP : Kò ak Nanm!

Read more
Bulletin d'information
Devenez un fan de Yelo Ayiti

Abonnez-vous au bulletin quotidien  et recevez le meilleur de Yelo Ayiti, adapté à vos besoins.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *